Étiquettes

, , ,

Conformément aux prévisions de la Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance (Fevad), le secteur de la vente en ligne a dépassé en 2011 les 37 milliards d’euros, enregistrant une croissance de 22% sur l’année. Noël 2011 a pesé 7,6 milliard d’euros, soit 21% de plus qu’en novembre-décembre 2010. Les ventes de Noël représentent environ 20% des revenus des e-marchands.

Le délégué général de la Fevad, prévoit que le secteur dépassera 70 milliards d’euros en 2015.

 

 

 

 

 

 

 

Plus de 100 000 sites marchands en France

La croissance du nombre de sites marchands est plus rapide que celle du secteur. La Fevad dénombre 7 fois plus d’e-boutiques en 2011 qu’en 2005, pendant que le chiffre d’affaires du secteur a été multiplié par 4,5. Fin 2011, le marché français compte 18 000 sites marchands actifs de plus qu’un an auparavant, portant à 100 400 le nombre de sites d’e-commerce actifs. Cette croissance rapide du nombre de sites (+23% en un an), très stimulante pour la demande, s’accompagne d’une hausse du nombre d’achats par cyberacheteur. En moyenne, les cyberacheteurs français ont réalisé 13,7 achats en ligne chacun en 2011, contre 12,3 en 2010 et 11,4 en 2009.

La place du canal mobile se renforce

En moyenne, le mobile a représenté 2% des ventes en ligne en 2011 et 3% à Noël, chez les 40 gros e-commerçants participant au nouvel indice iCM de la Fevad. 16% des internautes ont d’ailleurs eu recours à leur téléphone portable pour acheter ou préparer leurs achats à Noël, selon un sondage Fevad/CSA.

Croissance par secteur

L’e-tourisme affiche pour sa part une croissance bien meilleure qu’en 2009 (14%), tandis que l’e-commerce de mode et d’habillement parvient aussi à tirer son épingle du jeu (12%). Le BtoB en ligne souffre de son côté du recul des investissements des entreprises.
Ces chiffres sont basés sur les données communiquées à la Fevad par les huit plates-formes de paiement en ligne Atos Worldwide, SP-Plus (CNCE), Cybermut (Crédit Mutuel-CIC), Monext, Ogone, Paybox, PayPal et Payzen, ainsi que sur les chiffres d’affaires indiqués par les sites marchands leaders figurant dans le panel ICE 40 via le journal du Net.