Étiquettes

, , , , , , ,

Pas évident de trouver le nom idéal pour sa boutique de vente en ligne. Le but est à la fois de se démarquer, de faire passer un message et d’avoir un nom évocateur par rapport à ses produits ou services… La tâche devient encore plus difficile lorsqu’on s’aperçoit qu’il est difficile de trouver un nom de domaine libre !

Si vous avez déjà un point de vente, il est recommandé de conserver le même nom pour votre site internet. Par contre, si vous partez de 0, une grande période de réflexion s’offre à vous…

1) Brainstorming

Commencez par organiser un grand brainstorming afin de coucher sur le papier toutes les idées, y compris les plus farfelues, de même que celles dont on se doute que le nom de domaine associé n’est pas libre. Il est également possible de travailler sur des anagrammes de mots, de leur tourner autour, de se baser sur des consonances plaisantesBustaname.com indique si le nom recherché est disponible ou pas et permet de trouver des associations auxquelles on n’avait pas pensé. Domainsarefree.com génère aussi des noms de domaines proches, comme Psychicwhois.comDotomator.com propose automatiquement des combinaisons.

Plusieurs techniques pour trouver l’inspiration :

  • Trouvez un nom de domaine formé d’un mot clé qui correspond parfaitement aux produits commercialisés. Par exemple, Colliers.com pour vendre des colliers. Vous pouvez aussi transformer les mots comme l’on fait par exemple Kelkoo (quel coup), Colissimo (colis), Activia (actif).
  • Gare aussi aux noms qui pourraient limiter l’activité future. Il serait dommage qu’un vendeur de colliers ait du mal à se faire connaître en tant que vendeur de bracelets parce qu’il se nomme colliers.com.
  • Il est également possible d’associer plusieurs mots clés. Les séparer par un tiret facilitera le référencement auprès des moteurs de recherche, mais typiquement, Animations-sonorisation-evenements-haute-savoie.com gagnerait à être raccourci.
  • Parmi les précautions à prendre lors du choix du nom du site marchand, la première consiste à se méfier des effets de mode. Au début des années 2000, le Web regorgeait de sociétés dont le nom commençait par un e- ou un i-, ce qui est dépassé maintenant. Il est important de rester simple. Ne pas choisir un mot difficile à prononcer ou trop technologique. Un nom bizarre risque de ne pas rassurer l’internaute, alors que la confiance est précisément une condition indispensable à la réussite d’une vente en ligne.
  • Si vous souhaitez commercialiser votre catalogue à l’étranger, dès le lancement ou dans le futur, vous gagnerez à vous assurer que le nom que vous avez retenu n’est pas mal connoté dans d’autres pays, qu’il s’agisse d’une insulte, d’un mot ridicule ou qu’il amène un contresens… Il vous faudra également choisir le .com en nom de domaine principal.

A partir de vos notes, remettez au propre l’ensemble des mots clés qui s’en sont dégagés. Vous avez d’ores et déjà la matière pour réfléchir à votre nom !

2) shortlist

Après avoir ramené votre liste d’idées à une shortlist de quatre noms environ, il est temps de vérifier qu’ils n’ont encore été déposés auprès de l’INPI, en faisant par exemple une recherche sur son outil Icimarques.com.

La même vérification doit être effectuée concernant les noms de domaine, tester leur disponibilité sur le site d’un registrar tel que Gandi.net.

Si un site américain qui possède le .com arrive en Europe avec ses gros moyens, le .fr risque d’être noyé. Le cas échéant, ll faut également penser à acheter les noms de domaines qui correspondent au singulier ou au pluriel, à d’autres conjugaisons possibles, avec et sans tiret… Cela peut représenter beaucoup de noms de domaines mais il ne faut pas aller à l’économie et prendre le risque de se faire parasiter sa marque.

3) Déposée votre marque et vos noms de domaine

Une fois qu’on a trouvé une marque et des noms de domaines libres, les spécialistes recommande de ne pas l’ébruiter, de la déposer très vite et d’acheter tous les noms de domaine nécessaires.

Dès qu’il y a un nom de domaine, il faut créer une page d’accueil dessus et la référencer un minimum, l’e-boutique doit être référencée le plus vite possible, pour laisser des traces partout sur Internet. Cela contribuera en effet à asseoir la marque et, en outre, dissuadera les autres acteurs de se l’approprier.

A savoir : aujourd’hui en France, on peut se défendre, mais si quelqu’un de mal intentionné s’en prend à nous depuis un pays plus souple, on ne peut rien faire.